Cobot en entrepôt

Les cobots, nouveaux alliés des entrepôts

Au cours des dernières années, les opérateurs logistiques humains ont été rejoints dans les entrepôts par les cobots, des robots collaboratifs dont la mission est de coopérer en toute sécurité. Et ce n’est que le début d’une tendance forte puisque le marché mondial de la robotique collaborative pourrait atteindre 1 milliard d’euros d’ici 2020. Découverte…

L’essor des cobots en entrepôts

Pendant longtemps, l’arrivée des robots dans les entrepôts et usines a été perçue négativement pour la simple et bonne raison que les salariés craignaient pour leurs emplois. Mais la logique des cobots, basée sur la collaboration avec l’être humain plutôt que sur son remplacement, a assurément facilité leur intégration puis leur opération séduction.

Répondant pleinement aux attentes, les cobots se démocratisent aussi parce que leur prix diminue et les rend accessible au plus grand nombre. Et ce n’est pas tout puisqu’ils deviennent aussi de plus en plus intelligents pour remplir les tâches qui leur sont fixées et travailler sans danger pour les opérateurs humains qu’ils côtoient.

Cobot en entrepôt

Les missions attribuées aux cobots

Dans les entrepôts, les gestionnaires ont bien compris que les cobots étaient très flexibles et très polyvalents.

Aussi, leur champ d’application est vaste et ils sont capables de réaliser le chargement et déchargement de lignes, le conditionnement, le co-packing, l’assemblage, l’inventaire ou le kitting.

Ils peuvent même s’avérer particulièrement utiles pour la préparation de commandes. Assisté d’un opérateur humain, un cobot peut circuler de manière autonome dans l’entrepôt et prendre le chemin le plus adapté pour effectuer un picking optimal. Pour le préparateur, plus besoin de tirer un chariot puisqu’il suffit de suivre son compagnon robotisé.

Plus généralement, parce que les cobots se montrent de plus en plus précis dans leurs actions, les gestionnaires leur attribuent les tâches les plus « ingrates » et confient aux opérateurs humains celles à forte valeur ajoutée.

Et demain, une autonomie complète ?

Désormais, les industriels évoluant sur le marché de la robotique collaborative entendent bien passer un cap en mettant au point des cobots capables de combiner mobilité et picking autonome.

S’ils y arrivent, cela signifie que les entrepôts modernes pourront se doter de cobots toujours plus performants. Attention toutefois, le coût de la nouvelle génération de robots collaboratifs pourrait être un frein … le temps de quelques années du moins !

 

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *