epi logistique

L’essentiel sur l’EPI (Équipement de Protection Individuelle) pour les entrepôts

Bien que les entrepôts soient des lieux où la fréquence et la gravité des accidents sont plus élevées que la moyenne, il existe des moyens qui permettent de réduire les risques professionnels. C’est par exemple le rôle des équipements de protection individuelle (EPI). Mais savez-vous ce qui se cache derrière cette notion ? On vous dit tout…

Un équipement de protection individuelle, c’est quoi ?

Afin de trouver une définition précise d’un EPI, il suffit de se référer à l’article R4311-8 du Code du Travail. Selon lui, un équipement de protection individuelle est « un dispositif ou moyen destiné à être porté ou tenu par une personne en vue de la protéger contre un ou plusieurs risques susceptibles de menacer sa santé ou sa sécurité́ ».

Naturellement, dans les entrepôts, tous les équipements ne protègent pas contre les mêmes risques. Il est effectivement possible d’y trouver des EPI qui ont pour but de réduire :

  • Les risques chimiques (exemple : brûlures ou irritations cutanées liées à l’utilisation de solvants)
  • Les risques mécaniques (exemple : coupures ou écrasement d’un doigt consécutif à une mauvaise manutention d’un engin de levage)
  • Les risques électriques (exemple : électrocution)
  • Les risques biologiques (exemple : inhalation de vapeurs toxiques)
  • Les risques thermiques (exemple : projection de métal fondu)
  • Les nuisances sonores
  • Les rayonnements ionisants

Le choix des équipements à fournir aux opérateurs d’entrepôt dépend ainsi étroitement des principaux risques identifiés auxquels ils sont exposés.

Choisir l’EPI adapté à la mission de chaque employé

En France, c’est l’employeur, après avoir consulté les délégués du personnel et le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT), qui détermine quel équipement de protection individuelle devra être mis à disposition de chaque employé.

epi logistiqueToutefois, pour choisir celui qui sera effectivement porté, mieux vaut mettre en concurrence les fabricants. En effet, au-delà des performances de l’EPI qui doivent aller de pair avec la gravité du risque qu’il vise à limiter, l’entreprise doit aussi veiller à leur coût ainsi qu’à différents facteurs comme l’aisance de mouvements qu’il autorise ou encore le confort thermique qu’il offre.

Pour être complet sur les équipements de protection individuelle, en voici une liste non exhaustive : gants de protection, bouchons d’oreille, casques antibruit, pare-visages, masques de protection respiratoire, chaussures de sécurité, casques de protection, harnais anti-chutes, vêtements de sécurité, etc.

Si vous souhaitez obtenir davantage conseils, notamment concernant la chaîne logistique de votre entreprise, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de professionnels de la logistique.

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *