methode fifo valorisation des stocks

Valorisation des stocks : zoom sur la méthode FIFO

Dès lors qu’une entreprise réalise un inventaire, elle doit valoriser ses stocks, c’est-à-dire estimer leur valeur pour la faire apparaître dans son bilan comptable. Si les entrées de stocks sont évaluées au coût d’acquisition ou de production, diverses méthodes existent pour valoriser les sorties de stock, parmi lesquelles la méthode FIFO.

Les différentes méthodes de valorisation des stocks

Il existe différentes méthodes pour la valorisation des sorties de stock :

  • La méthode du CUMP (coût unitaire moyen pondéré) est incontournable pour les marchandises non périssables
  • La méthode du coût réel met en exergue la notion de lot par article puisque c’est la valeur du lot prélevée dans le stock qui est retenue. Deux variantes existent selon les règles de prélèvement choisies : FIFO ou LIFO
  • La méthode de la valeur de remplacement (aussi appelé méthode du prix futur) est particulièrement adaptée pour les stocks de spéculation
  • Bien évidemment, toute entreprise doit retenir la méthode valorisant au mieux ses stocks en sachant que cette dernière doit ensuite être conservée dans la durée

methode fifo valorisation des stocks

 Zoom sur la méthode FIFO et sur son fonctionnement

La méthode FIFO (First In, First Out), aussi connu sous le nom de méthode PEPS (Premier Entré, Premier Sorti) ou de méthode d’épuisement des stocks, repose sur le principe que les actifs achetés ou produits en premier sont aussi ceux qui vont quitter la zone de stockage en premier.

Autrement dit, une entreprise cèderait en premier ses stocks les plus anciens ce qui, avouons-le, est somme toute cohérent. Sur le plan comptable, cela signifie que la valeur des premiers stocks sortants correspond au prix des premiers actifs entrés.

Les avantages et inconvénients de la méthode FIFO

En France, la méthode FIFO est souvent retenue pour valoriser les stocks et est autorisée par les autorités fiscales françaises (contrairement à la méthode LIFO). Elle a l’avantage de tenir compte des prix actuels du marché mais aussi de l’usure et de l’obsolescence progressive des stocks.

Mieux, elle se vérifie généralement en pratique puisque les entreprises se débarrassent prioritairement des stocks anciens. Elle est d’ailleurs particulièrement recommandée pour valoriser des stocks périssables.

Elle présente toutefois un gros inconvénient dans le sens où elle répercute avec du retard la variation des prix des marchandises à l’achat.

 

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *