Comment s’applique la RFID au secteur de la logistique

La RFID, pour Radio Frequency Identification, est une technologie permettant la lecture et l’identification de données à distance via une puce (tag RF. Si la RFID est apparue au milieu des années 1950, ce n’est que depuis les années 1980-90 que ce système s’est véritablement banalisé. S’appliquant à de nombreuses finalités différentes (identification d’objets, de personnes ou encore de colis), elle trouve tout naturellement sa place dans le secteur de la logistique en y optimisant de nombreuses fonctionnalités parfois devenues essentielles.

 

À quoi correspond un système RFID ?

La RFID est un système d’identification fonctionnant par radiofréquence qui permet de lire et stocker des informations à distance grâce à des marqueurs appelés étiquettes, tag ou transpondeur.

Un système RFID permet l’identification de données grâce à la présence d’une étiquette, d’une puce, d’un lecteur, d’une antenne et d’un logiciel RFID.

 

Le fonctionnement de la RFID

Le système RFID se compose d’une puce électronique miniature, présente dans le marqueur RFID, et d’un lecteur permettant de pouvoir faire la cohésion avec les informations contenues dans l’étiquette RFID grâce à la présence d’une antenne.

C’est cette même antenne qui va permettre à la puce de transmettre les informations contenues et destinées à être lues par le lecteur. Le lecteur RFID va alors rendre possible la lecture des radiofréquences envoyées par la puce et leur conversion en données grâce à un logiciel dédié et une base de données.

La RFID et la logistique

Comment intervient la RFID dans la logistique d’une entreprise ?

Les puces RFID pouvant prendre la forme d’étiquette autoadhésive, celles-ci trouvent tout naturellement leur place au sein du secteur de la logistique, en étant utilisées principalement pour l’identification d’articles.

Le système RFID permet ainsi d’apporter des optimisations indéniables dans la logistique des entreprises telles que :

  • une simplification de la réalisation des inventaires ;
  • une connaissance accrue de l’état des stocks permettant l’amélioration de la prévision de la demande de produits ;
  • une diminution de la saisie manuelle, permettant un gain de temps considérable au niveau logistique ;
  • une lutte contre le vol et la fraude.

Si l’implantation d’un système RFID représente de nombreux avantages dans l’optimisation de la chaîne logistique des entreprises, celles-ci se doivent cependant de bien préparer son intégration. La RFID peut en effet rapidement être coûteuse et se doit d’être intégrée en fonction des systèmes d’information déjà présents tels qu’un logiciel WMS ou un ERP.

Fonctionnalites de logiciel gestion de stock

Quelles sont les fonctionnalités d’un logiciel de gestion de stock ?

La gestion des stocks est aujourd’hui une problématique à laquelle doivent faire face un grand nombre d’entreprises traitant avec une activité logistique. Celles-ci ont toutefois la possibilité de se doter d’un logiciel de gestion de stock, qui permet d’accéder à de nombreuses fonctionnalités spécifiques ayant pour objectif d’optimiser cette activité.

Une traçabilité parfaite des produits

Incluant des fonctionnalités de recherche avancées, un logiciel de gestion stock permet en effet de connaître en temps réel la localisation d’un produit. Atout non négligeable, celui-ci permet généralement de retrouver un produit seulement par sa référence ou par son nom, un détail permettant parfois un gain de temps considérable.

En effet, si les code-barres de tous les articles sont scannés à leur entrée dans l’entrepôt, il en est de même à la sortie, si bien qu’à tout moment, il est possible de savoir si un produit est en stock ou non. Idéal donc pour assurer une bonne traçabilité de chaque unité d’un article en temps réel.

Se démarquant par sa facilité d’utilisation, le logiciel de gestion de stock permet ainsi de pouvoir accéder à l’état des stocks en temps réel et de suivre précisément l’ensemble des mouvements qui peuvent l’affecter. Une traçabilité sans faille étant bien souvent l’un des points importants dans l’optimisation d’une chaîne logistique.

Fonctionnalites du logiciel gestion de stock

Une simplification du processus de commandes

Cependant, le logiciel de gestion de stock ne se contente pas d’enregistrer les mouvements affectant les stocks puisqu’il propose également beaucoup de fonctionnalités visant à simplifier les activités logistiques des entreprises, plus particulièrement en matière d’amélioration du processus de commandes.

Ainsi, la majorité des logiciels permettent d’éditer et envoyer par email les documents de livraison et d’imprimer directement les étiquettes à code-barres d’expédition client. Encore une fois, le logiciel de gestion de stock offre à l’entreprise une optimisation et un gain de temps considérable.

 

Une optimisation des stocks et une gestion à distance

Souhaitant répondre le mieux possible à tous les besoins des entreprises, les logiciels de gestion de stock donnent bien souvent lieu à des fonctionnalités secondaires très séduisantes pouvant faire la différence.

C’est par exemple le cas des versions multipostes des logiciels qui permettent à des décideurs de suivre l’état des stocks de leur entreprise depuis un terminal mobile ou ordinateur et ce, même en étant physiquement éloigné d’un entrepôt.

Les statistiques détaillées fournies par ce type de logiciel sont également très appréciées puisqu’elles permettent une analyse précise et régulière qui concourt à l’optimisation des stocks et donc à une amélioration du seuil de rentabilité.

Inventaire physique des stocks logistique

À quoi sert l’inventaire physique des stocks ?

Etape indispensable et réalisée chaque année par toutes les entreprises dont l’objet est la production ou la vente, l’inventaire physique des stocks possède un rôle clé. Celui-ci doit donc être réalisé avec attention et minutie.

 

À quoi l’inventaire physique des stocks correspond-il ?

À chaque fin d’exercice, et donc avant d’établir leurs comptes annuels, les entreprises ont l’obligation légale de comptabiliser leurs stocks non vendus ou non utilisés en réalisant un inventaire physique.

Si celui-ci est souvent réalisé dans le secteur de la grande distribution de nuit et également via l’utilisation de logiciels dédiés aux inventaires, une suspension d’activité d’une journée peut être parfois nécessaire si l’ensemble du personnel doit s’attacher à sa conduite.

Ce type d’inventaire vise ainsi à répertorier les stocks de matières premières et de produits en cours ou non finis pour les entreprises de production et les stocks de marchandises pour les entreprises de vente.

Inventaire physique des stocks

 

L’inventaire physique, étape clé de valorisation des stocks

Si l’inventaire physique annuel est obligatoire, c’est parce que le stock est en réalité un actif détenu par l’entreprise qui se doit d’apparaître sur les comptes annuels.

Or, la valorisation des stocks se doit d’être la plus précise possible du fait notamment que celle-ci soit considérée par l’administration fiscale. La comptabilisation des stocks doit donc tenir compte des biens non-vendus, non utilisés ou en cours de production pour être au plus près des stocks réels.

Aussi, l’inventaire physique doit permettre de réaliser avec précision un comptage des stocks et de corriger les éventuels écarts observés entre les unités théoriques et les unités réelles. En effet, des écarts peuvent apparaître en raison de la perte, du vol ou d’une dégradation d’un ou plusieurs produits mais aussi à cause d’une erreur dans l’envoi d’une commande (mauvais objet envoyé ou quantité commandée non respectée par exemple).

L’inventaire physique sert donc à corriger ces différentes « erreurs » pour avoir une connaissance parfaite de l’état actuel du stock de l’entreprise.

Les étapes de mise en place d’un logiciel WMS au sein des entreprises

L’installation d’un logiciel WMS permet de pouvoir doter l’entreprise de considérables atouts en terme de gestion logistique. Équiper ses entrepôts d’une telle solution implique généralement de suivre plusieurs étapes essentielles au bon déroulement du projet. Une installation rigoureuse permet bien souvent un fonctionnement optimal.

La constitution de l’équipe dédiée au projet du WMS

Afin d’initier le projet d’installation d’un logiciel WMS, il est fondamental de créer une équipe qui aura pour mission, sous l’égide d’un chef de projet, de piloter celui-ci.

Le nombre de membres sera dicté par l’ampleur du projet mais l’équipe devra se composer de responsables opérationnels connaissant parfaitement les exigences des différents postes et de responsables techniques capables d’accompagner l’implantation d’un logiciel WMS, ou logiciel de gestion d’entrepôt.

La rédaction du cahier des charges fournisseur

L’équipe précédemment constituée va devoir définir l’ensemble des besoins opérationnels de la chaîne logistique.

C’est sur la base de ceux-ci et des contraintes techniques propres à la mise en place d’un logiciel WMS dans les entrepôts que sera rédigé le cahier des charges fournisseur.

mise en place d’un logiciel WMS

 

La sélection du fournisseur

Le cahier des charges est ensuite généralement envoyé à plusieurs fournisseurs de logiciel WMS pour leur permettre de pouvoir proposer la solution la plus adéquate.

Afin de sélectionner le logiciel WMS le plus à même de correspondre à l’entrepôt, l’entreprise peut demander une version de démonstration ou encore la visite d’un entrepôt équipé de ce logiciel. Il s’agit ensuite de choisir la solution la mieux adaptée tant en terme de besoins et fonctionnalités que de budget.

Le prototypage

Cette étape permet au prestataire d’adapter le logiciel WMS à l’organisation des entrepôts. Des interfaces de communication sont alors nécessaires. Les différents responsables techniques en charge du projet ont ainsi comme objectif d’accompagner le fournisseur du logiciel sur ces différents points.

Les futurs utilisateurs du logiciel WMS sont alors choisis afin de pouvoir procéder au paramétrage des comptes avant la réalisation de tests. Ainsi, si ces derniers sont concluants, une formation des utilisateurs est alors nécessaire afin de garantir la meilleure utilisation possible de ce nouvel outil.

La préparation avant le démarrage

Avant de démarrer l’application, de nombreux tests et vérifications s’imposent : balisage de l’entrepôt, réalisation du stock de reprise, installation des nouveaux postes de travail, vérification de l’état de marché du matériel ou encore fourniture des mots de passe et logins aux utilisateurs.

Si le choix et l’installation d’un logiciel WMS peut parfois être perçu comme une tâche longue et complexe, il est préconisé de suivre les étapes précédentes, indispensables au choix et à l’implémentation d’une solution logistique en parfaite adéquation avec ses besoins.

L’importance de la gestion de l’entrepôt dans la logistique d’une entreprise

Faire le choix d’une stratégie basée sur la présence de stocks au sein d’une entreprise implique généralement de devoir mettre en place une stratégie efficace de gestion d’un entrepôt, lieu indispensable au stockage. La gestion de l’entrepôt se retrouve alors au centre de la chaîne logistique de l’entreprise du fait de son rôle clé au sein de cette dernière.

 

Les enjeux de la gestion d’entrepôt

Si la gestion d’entrepôt est devenue primordiale dans la stratégie de nombreuses entreprises, et ce quelle que soit leur taille, c’est que celle-ci s’est imposée comme un réel facteur de performance et de succès, en particulier pour les entreprises œuvrant dans le secteur du e-commerce.

En effet, la gestion d’entrepôt est devenue garante de la satisfaction du client final. Une gestion efficace d’un entrepôt permet notamment de garantir une livraison dans les délais impartis et sans faire d’erreur (rupture de stock, mauvais produit envoyé, etc.).

Si les engagements en matière de livraison étaient par le passé complexes à tenir, l’informatisation des entrepôts permet aujourd’hui de pouvoir mieux maîtriser la gestion d’un entrepôt. En effet, une vision globale du fonctionnement d’un entrepôt permet de répondre aux commandes de clients dans des conditions optimales tout en optimisant le stockage et les coûts. Ces évolutions permettent aujourd’hui de considérablement améliorer la rentabilité des opérateurs.

Gestion entrepot et logistique

Les éléments clés de la gestion d’entrepôt

Parce que l’entrepôt est un lieu de stockage mais aussi un lieu de passage des marchandises, il doit permettre de réaliser à la fois un grand nombre d’opérations physiques et administratives. Cela implique donc que les différents lieux d’entrepôts soient pensés et conçus comme une réelle plateforme logistique.

Dans ce cadre, il est important pour l’entreprise de définir une organisation claire et ce, dès l’entrée d’un produit dans la zone de déchargement jusqu’à sa sortie de l’entrepôt.

Outre la création et l’identification de ces deux aires, la gestion d’entrepôt implique également d’optimiser la gestion des flux de marchandises et des opérateurs au sein des différents bâtiments. Ceci doit permettre de pouvoir gérer les approvisionnements et les stocks en temps réel, un élément de plus en plus déterminant dans la gestion optimale d’un entrepôt.

Avec une bonne gestion d’entrepôt, les responsables de la chaîne logistique sont alors en mesure de connaître en temps réel quels sont les stocks disponibles des différents produits, tous les articles faisant l’objet d’une traçabilité parfaite où chaque opérateur possède un rôle bien défini.

PME : que choisir entre logiciel de gestion de stock et WMS ?

Toutes les PME devant composer avec des stocks de matières premières, de produits ou même de fournitures ont un grand intérêt à se doter d’une solution logicielle leur permettant une gestion informatique et automatisée. Il est cependant important d’effectuer le bon choix, notamment entre logiciel de gestion de stock et WMS, afin de sélectionner la solution la plus adapté à son activité.

 

Logiciel de gestion de stock et WMS, quelles sont les différences ?

Si WMS et logiciel de gestion de stock sont très souvent assimilés l’un à l’autre, il existe cependant quelques différences entre ces deux outils.

En effet, un logiciel de gestion de stock est une solution informatique particulièrement adaptée aux PME et PMI pour réaliser l’inventaire physique, préparer les commandes, gérer les mouvements de produits au sein de l’entrepôt ou encore assurer le suivi des transactions réalisées par chaque opérateur.

Cela permet alors à ces entreprises d’être en mesure d’assurer la traçabilité des produits, de connaître en temps réel le stock et d’améliorer les préparations de commandes.

Le logiciel WMS a quant à lui davantage vocation à organiser la logistique complète de l’entrepôt. Ainsi dit, le WMS intègre donc la gestion des stocks mais celle-ci n’en est qu’une fonctionnalité parmi d’autres.

Il permet également d’optimiser la surface de stockage disponible, fait office d’outil d’aide à la prise de décision et vise à accroître l’efficacité des différents processus et zones de l’entrepôt afin de réaliser des gains de productivité rapides.

logiciel de gestion de stock et WMS

 

Quel logiciel pour quel type de PME ?

Au moment de choisir entre logiciel de gestion de stock et logiciel WMS, le gérant d’une PME se doit de s’interroger sur ses réels besoins.

En effet, c’est le volume des stocks à gérer et le nombre de commandes quotidiennes auxquels l’entreprise doit faire face qui permettent de pouvoir déterminer au mieux le logiciel le plus adapté à son activité.

On considère généralement un logiciel de gestion des stocks très adapté aux PME disposant de petits entrepôts (inférieur à 5 000m2) et d’une petite équipe de préparateurs. En revanche, pour une PME composée au minimum d’une dizaine de préparateurs de commandes et d’entrepôts de taille importante (supérieure à 5 000m2), un logiciel WMS permet d’avoir à disposition une vision globale et générale de l’entrepôt et de sa chaîne logistique.

Fonctionnalites logiciel WMS

Les principales fonctionnalités d’un logiciel WMS

Un logiciel WMS a pour objectif d’améliorer la gestion d’un entrepôt à travers l’optimisation des stocks et des flux existants au sein de celui-ci. Afin de pouvoir atteindre ces différents points, le logiciel WMS doit comporter plusieurs fonctionnalités clés indispensables à la bonne gestion de l’entrepôt.

La gestion générale de l’entrepôt et la gestion par article

Un logiciel WMS, ou logiciel de gestion d’entrepôt, permet de gérer les différentes activités se déroulant dans un entrepôt. Les paramètres permettent de gérer les stocks, tout en identifiant chaque emplacement à l’aide d’un code barre.

Concernant la fonction article, elle permet de définir l’emplacement d’un article précis, mais aussi sa quantité disponible en stock ou encore de déterminer les statistiques de préparation de ce dernier. L’avantage est de pouvoir situer facilement l’article au sein de l’entrepôt et ainsi gagner en efficacité.

La gestion du stockage

Il s’agit d’une fonction entièrement personnalisée permettant de gérer les inventaires et l’administration des stocks. Une vision globale de l’état des stocks est disponible pour l’utilisateur qui peut, en un simple coup d’œil, savoir par exemple quel article est en stock ou quels sont les délais de réapprovisionnement.

La réception

Cette fonction du logiciel WMS est particulièrement utile dans le cadre du service après-vente. En effet, la fonction réception permet de gérer les commandes à partir d’un fichier unique et d’avoir à la fois un aperçu des retours clients , ainsi que de la réception des marchandises.

Fonctionnalités d'un logiciel WMS

La préparation des commandes et l’expédition

La fonctionnalité préparation des commandes permet de suivre la gestion des marchandises manquantes et de déterminer les emplacements de stockage. Il est également possible de saisir les commandes et de gérer le colisage et le suivi de ces derniers pour une gestion simplifiée.

La fonction d’expédition suit celle de la préparation des commandes. Elle permet de gérer leur expédition ainsi que leur affectation aux systèmes de transport. Cette fonction permet d’automatiser les envois en contrôlant précisément l’affectation du colis.

La fonction de synthèse de contrôle

Cette fonction correspond à l’outil de gestion du logiciel WMS qui permet de récolter des données statistiques et de synthétiser l’ensemble de la gestion de l’entrepôt : état de l’inventaire, entrées et sorties des produits en stock ou encore indicateurs clés de performance. Ces informations permettent donc de générer des synthèses précises et pertinentes dans le but d’optimiser un entrepôt.

 

Un WMS se démarque donc grâce de par la très grande flexibilité apportée dans la gestion d’un entrepôt. La possibilité de personnaliser le logiciel permet de répondre parfaitement aux besoins spécifiques de chaque entrepôt.

Impact du e-commerce et logistique

L’impact du E-commerce sur la gestion logistique des entreprises

Si le e-commerce a permis aux entreprises de pouvoir proposer une offre de produits beaucoup plus large et plus accessibles, une optimisation du parcours client et une amélioration de l’expérience d’achat, celui-ci implique une approche différente sur la gestion de la logistique de la part des entreprises.

Le e-commerce, une donnée essentielle à intégrer

De nos jours, le e-commerce est en pleine croissance et est devenu un axe de développement majeur à la fois pour les entreprises pure-players (uniquement e-commerce) mais également pour les entreprises de type traditionnelle ayant fait le choix complémentaire du e-commerce.

L’intégration du e-commerce au sein de son activité nécessite en effet de pouvoir proposer à ses clients un canal de distribution complémentaire efficace tout en s’adaptant à la multiplication des canaux de vente (mobile, site web, application), à de nouveaux marchés, à de nouveaux partenariats ou encore à de nouvelles exigences chez les consommateurs.

Logistique et e-commerce

Les enjeux logistiques du e-commerce

De par ses enjeux financiers, les réseaux logistiques doivent s’adapter rapidement à ce nouveau modèle. En effet, la logistique représente l’un des éléments clés d’une réussite dans le e-commerce.

Une gestion rigoureuse de la logistique permet d’offrir des services performants et de pouvoir répondre efficacement aux attentes des clients : disponibilité des produits affichés, livraison rapide, retour des produits, etc.

La logistique devient donc globale et joue un rôle primordial dès la visite du client sur une plateforme e-commerce jusqu’à la livraison définitive du produit.

La livraison, élément clé du e-commerce

La livraison est une des étapes du parcours client où la logistique possède le plus d’impact dans le e-commerce car c’est elle qui relie physiquement l’entreprise et le client internaute. De ce fait, les délais de livraison, les frais de livraison, mais aussi les choix des modes de livraison doivent être considérés comme des leviers indispensables au développement de l’activité e-commerce.

De ce fait, les entreprises doivent adapter leur chaîne logistique à ces évolutions. L’acquisition d’un logiciel de gestion des stocks ou WMS permet à l’entreprise de gagner en efficacité et de pouvoir assurer à ses clients un service complet et performant en adéquation à leurs attentes.

La logistique en entreprise dans l'omni canal

Adapter sa logistique au développement du commerce omni-canal

L’omni-canalité est un point stratégique dans le développement d’une stratégie commerciale, dans lequel le consommateur va être amené à utiliser l’ensemble des canaux de vente pour rentrer en contact avec l’entreprise. Il est alors essentiel de s’adapter à ces points de contact et y assurer sa présence tout en maîtrisant leurs coûts, afin de pouvoir optimiser au mieux la gestion logistique globale de l’entreprise.

Quels sont les enjeux de l’omni-canal ?

L’omni-canal est un grand défi pour les distributeurs du fait du nombre important de canaux de commerce : web, mobile, point de vente physique, mais aussi appel téléphonique. L’entreprise se doit donc de répondre de manière efficace et régulière sur l’ensemble de ces canaux.

Cette stratégie impose également une plus grande diversité des moyens de livraison et des retours produits, avec la livraison à domicile, les relais colis, les magasins, les drives… La chaîne logistique se retrouve ainsi plus difficile à aborder par l’entreprise et donc à maîtriser. Il convient en effet de ne pas négliger un canal au détriment d’un autre afin de pouvoir assurer une présence égale sur l’ensemble des canaux.

Logistique et omni-canal

Comment s’adapter à l’omni-canal ?

Pour gérer au mieux l’omni-canal, les entreprises doivent pouvoir optimiser la gestion des commandes et des stocks depuis les magasins.

Cela consiste à pouvoir assurer une parfaite communication entre les points de contact avec le client, ainsi qu’une connaissance optimale des stocks en temps réel. Développer un pôle dédié à la gestion des préparations des commandes qui ont été passées en ligne et des retours produits peut alors être primordial.

Former les collaborateurs aux nouveaux canaux de vente utilisés par l’entreprise est également un moyen d’appréhender au mieux l’omni-canal. L’utilisation de nouveaux outils ou l’apprentissage des nouveaux discours et approches clients propres à chaque canaux peuvent être par exemple un très bon moyen de répondre au défi de l’omni-canal.

 

Comment faire évoluer la chaîne logistique ?

Afin de faire face à l’augmentation des volumes issus des flux omni-canaux, l’évolution de la chaîne logistique et l’optimisation de certains services sont ainsi souvent recommandées.

L’intégration d’un système de type ERP, CRM ou encore un logiciel de gestion d’entrepôt pour calculer directement les contraintes de stocks ou automatiser l’estimation des délais de livraison permet d’assurer un service omni-canal de qualité. Une visibilité en temps réel est en effet requise pour faire face aux exigences de l’omni-canal.

Le développement du commerce omni-canal est un enjeu auquel beaucoup d’entreprises sont aujourd’hui confrontées. Cela demande donc à ces dernières d’adapter la gestion des stocks de leurs produits, mais également leur chaîne logistique dans leur ensemble.

Les différents types d'inventaire

Les différents types d’inventaires de stocks

Obligatoire pour toutes les entreprises, l’inventaire consiste à décompter les quantités de marchandises stockées afin de comparer le stock physique et le stock théorique. Les sociétés peuvent toutefois choisir entre 3 types d’inventaires de stocks différents : permanent, annuel et tournant.

 

L’inventaire permanent pour connaître son stock en temps réel

Aussi connu sous le nom d’ « inventaire informatique », l’inventaire permanent est un décompte immédiat des quantités stockées dès lors qu’une unité de marchandises entre ou sort.

Parfaitement adapté à des produits faciles à dénombrer et disponibles en petites quantités, il permet aussi de profiter en temps réel d’un indicateur de stock juste. Mais sa mise en œuvre est très lourde, surtout si le nombre de références vendues ou la rotation des stocks sont élevés.

Les différents types d'inventaire

L’inventaire annuel pour confirmer le bilan comptable

A la fin de chaque exercice comptable, la réalisation de cet inventaire consiste à calculer les stocks de marchandises afin de vérifier que le stock physique est en adéquation avec la valeur du stock inscrite dans le bilan comptable.

Relativement difficile à mener, l’inventaire annuel nécessite souvent l’intervention de personnes spécialement recrutées pour aider les salariés « habituels » de l’entreprise. En raison de son ampleur, les erreurs sont nombreuses et son coût est important pour la société puisqu’elle est souvent contrainte de stopper son activité pendant quelques jours. L’utilisation d’un logiciel d’inventaire peut notamment permettre d’accroître la précision de l’inventaire réalisé.

 

L’inventaire tournant pour simplifier les procédures

Plutôt que réaliser un inventaire complet des stocks de tous les produits à une unique date, l’inventaire tournant consiste à compter périodiquement et de manière planifiée les stocks tout au long de l’année.

Ainsi, l’inventaire de chaque article est prévu à une date bien précise et est renouvelé à intervalles réguliers, l’intervalle étant plus ou moins long selon la vitesse de rotation de stocks de l’article.

L’inventaire tournant permet d’alléger l’inventaire annuel (parfois même de le supprimer), de corriger les erreurs rapidement et d’éviter une rupture de stock parfois gênante.

Chaque entreprise, en fonction de son mode de fonctionnement et de ses particularités propres, peut donc choisir parmi ces 3 types d’inventaire celui qui semble être le plus adapté, l’objectif étant de trouver le meilleur rapport efficacité – coût.