pénibilité du travail entrepot

Comment prévenir la pénibilité du travail en entrepôt ?

La pénibilité du travail en entrepôt n’est aujourd’hui plus à démontrer et sa prévention revêt un enjeu majeur. Aussi, la plupart des entreprises du secteur cherchent à mettre en œuvre leurs propres politiques de prévention et investissent dans des technologies visant à améliorer à la fois le bien-être des salariés et leurs performances.

Les principaux facteurs de pénibilité pour les opérateurs en entrepôt

Si l’on se réfère aux risques professionnels tels qu’ils sont définis dans le Code du Travail, un opérateur en entrepôt occupe un poste « pénible » à plus d’un égard.

D’abord, il doit composer avec de nombreuses contraintes physiques :

  • Manutention manuelle de charges lourdes
  • Postures contraignantes et douloureuses tenues pendant de longues durées
  • Vibrations mécaniques répétitives et prolongées pour les conducteurs d’engins de manutention

Ensuite, il est exposé à des agressions corporelles liées à l’utilisation de produits chimiques, aux températures extrêmes des entrepôts ou encore aux nuisances sonores.

Enfin, le rythme de travail (travail de nuit, travail à la chaîne et/ou travail en équipes successives alternantes) contribue à la pénibilité de l’emploi.

Vers une meilleure prévention de la pénibilité du travail en entrepôt ?

Conscientes de l’enjeu humain, un grand nombre d’entreprises du secteur de la logistique ont décidé de passer à l’action en mettant en place leurs propres politiques de prévention de la pénibilité au travail.

pénibilité du travail entrepot

Nécessairement, cela passe par une transformation de la chaîne logistique et souvent c’est vers une automatisation de l’entrepôt que les entreprises se tournent. Toutefois, ce projet coûte cher et toutes les entreprises n’ont pas les moyens pour le porter.

Ainsi, acquérir des engins de manutention et de levage plus modernes (chariot élévateur, gerbeur, transpalette…) peut permettre de réduire la pénibilité du travail en entrepôt. Il en va de même si un travail est effectué sur l’ergonomie des postes, celui de préparateur de commandes étant un des principaux concernés en raison de la répétitivité des gestes et des cadences infernales à tenir.

L’apparition de certaines technologies vient également en aide aux logisticiens : 

  • Le « Chairless Chair » permet aux opérateurs debout de garder une posture adéquate tout en ayant la possibilité de s’asseoir à tout moment pour soulager leurs jambes.
  • L’exosquelette pour le picking, pour la préparation de commandes ou pour la palettisation réduit considérablement le risque de troubles musculo-squelettiques tout en améliorant la productivité des opérateurs.
  •  Les lunettes connectées pour le picking sont une solution en réalité augmentée fournissant les instructions aux opérateurs en temps réel et limitant les erreurs mais aussi les déplacements inutiles.

Tout laisse donc penser que les entrepôts vont continuer d’évoluer dans les années à venir afin de toujours mieux prendre en considération la pénibilité du travail.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les manières d’optimiser la chaîne logistique de votre entreprise n’hésitez pas à vous renseigner auprès de professionnels de la logistique.

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *