Logistique 4.0

Définition et enjeux de la logistique 4.0

À l’heure où il est de plus en plus fréquent d’entendre parler de « logistique 4.0 » nous vous proposons de découvrir ce qui se cache derrière cette notion mais aussi les différents enjeux qui l’accompagnent.

La logistique 4.0, c’est quoi ?

Entendue pour la première fois en 2011 lors du salon IAA d’Hanovre, la notion de « logistique 4.0 » décrit « la logistique moderne intégrant la mise en réseau, la numérisation mais aussi le cloud ».

Autrement dit, la logistique 4.0 s’attache à intégrer au mieux les solutions de communication et d’information les plus avancées. L’objectif est de mettre en relation l’homme, les machines, les produits et les installations afin que tous communiquent entre eux.

Il faut dire qu’avec un meilleur partage de l’information, c’est toute la supply chain qui peut être optimisée. Entre autres, la planification devient plus simple, la gestion de la production just-in-time s’affine et les temps d’attente pour les chargements diminuent.

Logistique 4.0

Les enjeux de la logistique 4.0

Parce que la logistique 4.0 prépare incontestablement au commerce de demain, différents enjeux accompagnent son émergence.

Ainsi, la logistique 4.0 doit être la réponse à la croissance exponentielle de l’intensité logistique. Avec l’allongement des distances de livraison et des promesses de délais toujours plus courts, l’optimisation des moyens logistiques s’est complexifiée, tout comme l’anticipation des flux. Pourtant, dans le même temps, des objectifs sont fixés aux villes en termes de développement durable. La logistique 4.0 doit donc permettre de trouver le juste compromis entre satisfaction client et respect de l’environnement.

Cette « nouvelle » logistique invite aussi à repenser les organisations. Plutôt que de demander toujours plus d’efficacité aux transporteurs, il serait peut-être judicieux de « mutualiser et partager les ressources logistiques » et d’« interconnecter les réseaux et prestations ». La logistique 4.0 peut effectivement aider à mettre en œuvre des chaînes logistiques multiples et multidirectionnelles.

Avec la logistique 4.0, le consommateur devient également un acteur à part entière de la chaîne logistique. Avec le retrait en entrepôt ou le libre-service, certaines enseignes avaient laissé entrevoir des schémas où le consommateur devient logisticien. Mais avec le boom du digital, ces schémas se multiplient, le consommateur devenant même parfois totalement autonome.

1 commentaire

  • Michel Durussel

    Il était temps que cela se mette en place!
    Je prône cette méthode depuis 1992 en réclamant la mise en réseau des transporteurs afin de leur garantir un accès informatisé à des bourses de fret, ceci dans le but de rationaliser les transports en supprimant au maximum les retours à vide!
    La mise en réseau des chaînes de productions poursuit le même but et permet de connaître en temps réel les besoins des clients, les fournisseurs correspondant aux besoins, la mise en oeuvre de la production, permettant ainsi de raccourcir les délais de productions et de livraisons et de rationaliser toute la chaîne logistique!
    Dire qu’il aura fallu 26 ans pour que quelqu’un daigne enfin ressortir des cartons mes propositions de l’époque, ce juste avant que je prenne ma retraite, me laisse à penser que j’ai encore l’espoir de voir ceci se mettre en oeuvre avant que je ne rejoigne le Paradis

  • Rédiger un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *