Quelle est la différence entre ERP et WMS ?

ERP et WMS sont deux solutions logicielles pouvant être confondues l’une avec l’autre. Ces deux solutions cohabitent pourtant bien souvent dans un grand nombre d’entreprise. En effet, l’ERP a pour objectif de gérer les flux d’informations au sein d’une société tandis que le WMS a pour vocation de gérer les stocks de cette dernière.

Les ERP, un outil de pilotage d’une entreprise

Les ERP (Enterprise Resource Planning), aussi connus sous le nom de « Progiciel de Gestion Intégrés (PGI) sont un ensemble d’applications utilisées pour coordonner tous les acteurs et les ressources d’une même entreprise.

Ainsi, à la différence d’un logiciel WMS ou (logiciel de gestion d’entrepôt) l’ERP peut intégrer toutes les fonctions de l’entreprise (achat, ressources humaines, finance, vente, comptabilité, etc…).

L’ERP est donc un outil qui va permettre de gérer les flux d’informations entre tous les services d’une entreprise. L’ERP est un outil permettant à une direction d’entreprise de diffuser toutes les informations à ses services tout en facilitant également la remontée d’informations.

C’est pourquoi l’ERP peut être considéré comme un véritable outil de pilotage des entreprises.

erps wms

Le logiciel WMS, l’optimisation de la chaîne logistique comme priorité

Si l’ERP s’intéresse à l’entreprise dans sa globalité, les objectifs d’un logiciel WMS sont différents.

En effet, la vocation de ce dernier est d’optimiser la chaîne logistique de l’entreprise. Comme son nom français « système de gestion des entrepôts » l’indique, le WMS vise à améliorer la gestion d’un entrepôt et de ses stocks. Le WMS correspond donc à une solution logicielle permettant de connaître le stock en temps réel, d’optimiser les flux des marchandises mais aussi du personnel nécessaire au sein de l’entrepôt et ainsi optimiser et réduire les coûts logistiques d’une société.

Le logiciel WMS, l’exécuteur d’ordres de l’ERP

Si l’ERP paraît incomplet dans ses capacités de gestion logistique, c’est que celui-ci a pour fonction principale de piloter et donc plus précisément de donner l’ordre de traitement des commandes. À l’instar d’un module d’un ERP, le logiciel WMS a pour mission d’exécuter l’ordre qui lui a été donné.

Il est ainsi fondamental de bien comprendre cette différence afin d’utiliser chaque outil de manière efficace pour chaque situation. Dans le cas d’une commande par exemple, la préparation nécessitera le WMS mais une question d’après-vente concernera davantage l’ERP.

Reapprovisionnement-stock-entrepot

Comment mettre en place une stratégie de réapprovisionnement des stocks adaptée à ses besoins

Mettre en place une stratégie de réapprovisionnement des stocks véritablement adaptée à ses besoins est essentiel pour toute entreprise.
En effet, une bonne gestion des flux permet d’éviter les ruptures de stock tout en limitant ses coûts de stockage.

Une gestion des stocks efficace

Il est essentiel pour une entreprise de gérer correctement ses stocks : lorsqu’une entreprise est en rupture de stock, celle-ci n’est plus en mesure d’honorer les commandes de ses clients et est dans l’obligation d’allonger ses délais. Une situation de rupture de stock peut donc rapidement détériorer la réputation d’une entreprise.
Inversement, lorsqu’une entreprise se trouve dans une situation de sur-stockage, les coûts deviennent plus important (voir notre article sur l’optimisation des coûts logistiques).
Des soucis liés à la détérioration du matériel durant sa conservation peuvent également apparaître.
Enfin, être en situation de sur-stockage peut entraîner une dévalorisation du stock non-vendu.

Afin de gérer efficacement leurs réapprovisionnements, les entreprises doivent donc accorder un soin particulier au pilotage et à la gestion de leur stock.

Stratégie réapprovisionnement stock

Quelques indicateurs à suivre pour bien gérer ses réapprovisionnements

Mettre en place une stratégie efficace de réapprovisionnement des stocks implique principalement d’établir des prévisions précises sur les achats, les ventes et donc les stocks.

Pour ce faire, plusieurs indicateurs doivent être suivis attentivement :

  • Le taux de rotation des stocks: il s’agit de savoir combien de fois le stock devra être renouvelé pour atteindre l’objectif du chiffre d’affaires à réaliser.
  • La durée de rotation des stocks: il s’agit de déterminer la vitesse d’écoulement du stock moyen, et ainsi d’éviter la rupture.

En plus du suivi de ces indicateurs qu’il est possible de gérer à partir d’un logiciel de stockage, quelques règles et astuces sont importantes à connaître. La loi des 80/20 est ainsi très intéressante : il s’agit du fait que 20% des produits en stock représentent généralement 80% de la valeur totale du stock de l’entreprise.
Pour bien gérer ses réapprovisionnements, il peut donc être pertinent de repérer quels sont ces produits qui répondent à la loi des 80-20.

Optimiser couts logistiques

Les points clés pour optimiser ses coûts de gestion logistique

Les activités d’entreposage, de traitement et de transport des produits peuvent représenter des coûts logistiques importants pour une entreprise. Afin d’optimiser ces coûts de gestion logistique, les entreprises doivent respecter quelques règles fondamentales.

Une gestion prudente du catalogue produits

Vendre un grand nombre de références implique nécessairement d’avoir un espace de stockage plus important. Aussi, pour optimiser ses coûts logistiques, il est judicieux de se recentrer sur les références les plus fréquemment vendues et d’abandonner la vente des références rarement achetées par les clients afin de ne pas encombrer la gestion d’entrepôt. Toutefois, la possibilité de travailler en flux tendu avec les fournisseurs des références connaissant moins de succès est une alternative intéressante.

La mutualisation de l’entreposage

Parce que gérer un entrepôt nécessite de lourds investissements (logiciel de logistique, meuble, emballage), il peut être judicieux de mutualiser l’entreposage afin de diminuer les coûts logistiques. Ainsi, plutôt que de faire des économies sur la qualité, cela permet par exemple de profiter des baisses de coût dues à l’augmentation des volumes de commandes. Cela permet de réduire le prix unitaire sur certains produits comme l’emballage.

Optimiser ses coûts de logistique

L’amélioration de la circulation des flux physiques et humains

Pour optimiser le traitement massif de commandes dans des délais courts, il est capital de rechercher des gains de productivité. Cela va passer par l’adaptation de l’implantation des zones de réception, stockage, préparation et expédition en limitant les déplacements des opérateurs et en réduisant les manutentions manuelles via une automatisation de la préparation des commandes.
L’entrepôt doit être géré efficacement tel un outil de production.

La recherche de tarifs de transport compétitifs

Pour optimiser au maximum les coûts de transport, il faut apprendre à arbitrer entre le volume du stock, la fréquence des envois, les délais d’expédition et la promesse commerciale faite aux clients. Avec ces informations, il faut négocier les tarifs auprès des différents opérateurs et retenir ceux offrant les meilleurs rapports qualité-prix.

Une veille active des évolutions des chaînes logistiques

Afin d’optimiser constamment les coûts de gestion logistique, une entreprise doit conduire une veille relative à tous les facteurs pouvant impacter les chaînes logistiques tels que la multiplicité des canaux de distribution, les nouveaux services de distribution ou l’évolution des réglementations environnementales.

Comment bien établir l’inventaire des stocks ?

L’inventaire des stocks est une étape obligatoire et particulièrement importante dans le cadre de la gestion d’une entreprise. Celui-ci a pour objectif de comptabiliser et recenser l’état des stocks à une période précise. L’inventaire des stocks devient une obligation légale lorsqu’il intervient à la fin d’un exercice. Cette démarche nécessite donc une rigueur et une organisation bien spécifique.

Le rôle de l’inventaire des stocks

L’inventaire des stocks n’est pas uniquement une obligation légale : il permet à une entreprise de pouvoir parfaitement connaître l’état de ses stocks. C’est ainsi un processus essentiel qui permet par exemple d’anticiper et éviter une situation de rupture de stock.

Il est primordial de veiller à ce qu’il n’existe pas d’écarts trop importants entre les stocks existants et ceux nécessaires au bon fonctionnement de la société. La réalisation d’un inventaire des stocks permet de déterminer les écarts entre les stocks théoriques et les stocks réels.
En effet, des écarts existent souvent, s’expliquant notamment par la perte, le vol, la casse, la dégradation ou même les erreurs.

Bien établir l'inventaire des stocks

Optimiser la réalisation de l’inventaire des stocks

Pour réaliser un inventaire des stocks le plus efficacement possible, l’aide d’un logiciel de gestion des stocks permet de gagner grandement en efficacité et d’économiser un temps précieux.
Il convient dans un premier temps d’organiser son stock, par type de produits par exemple : marchandises, matières premières, matières périssables, etc. Un stock bien organisé est en effet plus simple à gérer !

L’inventaire des stocks nécessite bien souvent de suspendre l’activité de l’entreprise au moment de l’inventaire, tout en veillant à ce que cette suspension soit la plus courte possible. C’est notamment pour cette raison que les inventaires des stocks sont généralement réalisés la nuit.
La constitution d’équipes peut permettre d’éviter les doubles comptages et de classer son stock de manière optimale (par type de produit, par emplacement, etc.) en attribuant par exemple une catégorie par équipe. Marquer les produits comptés permet aussi de pouvoir identifier quelles marchandises ont déjà été recensées et éviter le double comptage.

Enfin, lorsque l’inventaire est terminé, il est essentiel de procéder à la vérification du stock et de s’assurer qu’aucun stock n’a pu être oublié.

L’inventaire des stocks nécessite avant tout une grande rigueur et une organisation parfaite !