wms-saas-pixisoft

Le WMS est-il compatible avec le mode SaaS ?

A l’heure où le logiciel en tant que service (SaaS) est le modèle d’exploitation commerciale du logiciel qui a le vent en poupe, beaucoup se demandent si cette nouvelle tendance de marché est compatible avec le WMS. Voici donc les avantages et inconvénients des WMS en mode SaaS.

 

Le WMS en mode SaaS : bénéficier d’un logiciel de qualité au meilleur prix

Bien conscients que certaines PME et PMI ne pouvaient investir dans un logiciel de gestion d’entrepôt en mode acquisition de licence en raison de son coût, par rapport aux effectifs réduits exerçant en entrepôt, certains éditeurs ont fait le choix de proposer des solutions clés en main adaptées à la réalité économique des petites structures, les WMS en mode SaaS étaient nés.

Ils offrent de multiples avantages pour les entreprises :

  • Un coût moindre, étant donné que le logiciel va être loué et non acheté et que les ressources mobilisées pour la formation et l’administration technique sont réduites.
  • Une parfaite maîtrise des coûts logistiques, puisque le loyer est prévisible d’un mois sur l’autre et que ce dernier peut inclure les opérations de maintenance.
  • Une qualité de service irréprochable, l’éditeur se tenant prêt à apporter des mises à jour et à intervenir en cas de défaillance puisqu’il est l’hébergeur.
  • Une bonne contribution au développement durable, le recours à des technologies récentes diminuant la consommation énergétique des serveurs.

Le WMS en mode SaaS a donc bien des avantages à faire valoir mais, selon certains spécialistes du secteur, il présente aussi quelques inconvénients à connaître.

wms-saas-pixisoft

Le WMS en mode SaaS : des écueils techniques

Si certains éditeurs tirent pleinement profit du développement du WMS en mode SaaS, d’autres estiment que les systèmes de gestion d’entrepôt ne sont pas compatibles avec ce modèle d’exploitation commerciale des logiciels.

Pour le prouver, ils avancent quelques inconvénients :

  • La non-intégration du WMS à l’entreprise qui va à l’encontre de la philosophie initiale de ce type de système qui a pour but l’optimisation de la logistique de l’entreprise.
  • Une sécurité moindre en raison de l’accès aux réseaux distants via Internet.
  • Une perte de productivité due à un temps de réponse plus élevé des applications de process.

Si les logiciels proposés en mode Saas peuvent rapidement séduire, en raison de leur simplicité d’utilisation et leur flexibilité, il reste essentiel de bien étudier l’ensemble de leurs caractéristiques afin de s’assurer de faire le choix le plus pertinent en fonction des besoins logistiques de son entreprise.

 

Elements optimisation logistique PME

Les éléments clés de l’optimisation logistique des PME

L’époque durant laquelle la logistique se résumait uniquement au transport semble bien révolue. La grande majorité des PME prennent en effet aujourd’hui pleinement conscience de la logistique comme facteur clé de leur développement et recherchent alors l’optimisation de cette dernière.

L’optimisation logistique, vraiment essentielle pour les PME ?

Initialement perçue comme réservée aux grandes entreprises, l’optimisation logistique a rapidement montré ses réels apports et ce, aussi bien au sein des multinationales que des PME.

En effet, la logistique peut rapidement devenir un élément clé du développement de l’activité d’une structure pour la simple et bonne raison que l’optimisation logistique aide à atteindre deux objectifs phares d’une entreprise :

  • La réduction des coûts logistiques (transport, stockage) offre un important levier à une société : en effet avec des coûts moins élevés, elle pourra soit augmenter sa marge, soit baisser son prix de vente. Il sera alors possible pour elle de tenter de se différencier des concurrents par le prix et donc augmenter ses parts de marchés et son chiffre d’affaires.
  • L’amélioration du service rendu au client est également une manière de se différencier de ses concurrents. L’optimisation de la chaîne logistique d’une entreprise peut effectivement permettre d’assurer une disponibilité permanente des produits, de minimiser les délais de livraison et les erreurs de commande (confusion de produits, mauvaise quantité, etc.) et de proposer un service client de qualité. Autant d’éléments qui peuvent donner de la valeur ajoutée à un service.

Pour les PME, l’optimisation de leur logistique, de leur gestion d’entrepôt et de leurs espaces de stockage doit alors leur permettre d’atteindre ces objectifs à travers leurs activités.

Optimisation logistique PME

Les points d’optimisation de la logistique des PME

Si les PME disposent généralement d’outils ou de moyens moindres que les grandes entreprises, on peut citer plusieurs facteurs et éléments clés nécessitant de la part des PME une attention toute particulière dans l’optimisation de leur logistique :

  • Les coûts de transport : représentant un poste de dépense élevé chez les PME, le transport est l’un des éléments devant être traité avec une attention particulière, notamment sur la négociation des tarifs, le choix des prestataires, les moyens utilisés. Un élément qui peut permettre d’optimiser grandement à la fois les coûts de la logistique et dans le même temps de garantir une qualité du service au client final.
  • Les flux logistiques : ces derniers doivent faire preuve d’une importante réflexion autour de leur optimisation et de leurs fonctionnements les uns avec les autres. Flux de production, flux d’approvisionnement, flux de distribution sont autant de flux logistiques au sein de l’entrepôt à optimiser ayant un impact immédiat sur les performances de la logistique d’une entreprise.
  • Les opérations liées à la préparation des commandes : celles-ci peuvent alors comprendre l’emballage, le conditionnement, la préparation à l’expédition. Les PME doivent être capables de pouvoir cerner quelles sont les étapes les plus défaillantes lors de la préparation des commandes ou quelles sont celles pouvant être améliorées, en terme de coûts comme d’amélioration du service.

Automatisation de son entrepôt : quelles sont les solutions existantes ?

Si la gestion des entrepôts a longtemps été peu encline au changement ou à de réelles améliorations, la logistique et l’optimisation des espaces de stockage sont aujourd’hui l’une des problématiques les plus importantes au cœur des processus de fonctionnement des entreprises.
Et pour cela, l’automatisation d’un entrepôt est devenu un vrai facteur de performance quasi-indispensable avec de nombreux outils et solutions disponibles.

Des équipements fixes et mobiles qui changent le visage de l’entrepôt

Les entrepôts modernes intègrent désormais plusieurs équipements fixes ou mobiles, constamment en lien avec les avancées technologiques. Les transstockeurs ont ainsi envahi les lieux. Ils permettent de placer automatiquement des produits à stocker dans un emplacement libre et ce, même dans un rack en hauteur. Ces derniers contribuent ainsi à optimiser l’exploitation de la surface d’entreposage.

Pour les tâches pénibles et répétitives, des robots fixes ou mobiles sont désormais présents et permettent de considérables gains de productivité. De même, les chariots autoguidés, également connus sous le nom de chariots AGV, se sont démocratisés. Grâce à eux, la productivité est améliorée et la planification des opérations de transport et manutention est optimisée.

Depuis peu, les drones sont également sujets à se développer en entrepôt grâce à leur potentiel de déplacement et de fonctionnement (contrôle des stocks, réalisation des inventaires, livraison, etc.).

Automatisation entrepot

L’automatisation au service des salariés

Si l’automatisation sert naturellement à améliorer la productivité d’un entrepôt et à optimiser l’exploitation de sa surface, elle contribue également à réduire la pénibilité du travail, un élément de plus en plus pris en compte dans l’optimisation de l’entrepôt et de la recherche de la place optimale de l’humain à travers cette nouvelle chaîne logistique.

En effet, de nombreuses opérations réalisées manuellement par le passé sont désormais exécutées par des robots ou via des applications liées à des objets connectés. Les casques avec microphone à reconnaissance vocale sont ainsi devenus par exemple le nouvel allié des salariés des entrepôts puisqu’ils peuvent ainsi commander à distance des objets connectés dotés de lecteurs code-barres.

Le WMS, outil indispensable à l’automatisation de l’entrepôt

C’est à cet effet que le logiciel WMS devient plus que jamais indispensable dans l’automatisation de l’ensemble de la gestion d’un entrepôt. Celle-ci nécessite en effet une grande cohérence des différents outils déployés à travers l’entrepôt et une connaissance parfaite de l’espace utilisé.

Par ses différentes fonctionnalités, le WMS permet ainsi de pouvoir bénéficier de toutes les données nécessaires à l’automatisation de l’entrepôt et garantir un pilotage performant de son activité logistique.

WMS pour logistique e-commerce

Quel est le rôle du WMS dans une logistique e-commerce ?

Si le e-commerce s’est désormais imposé comme une approche quasi-indispensable au sein des offres de distribution d’un grand nombre d’entreprises, celui-ci se différencie cependant par des spécificités logistiques propres devant être impérativement prises en compte. Le e-commerce vient ainsi modifier les différents flux existant au sein de la chaîne logistique d’une entreprise. C’est notamment à cet effet que le WMS remplit un rôle essentiel en optimisant l’ensemble des éléments clés d’une activité e-commerce.

La gestion des stocks

Si l’on peut distinguer d’une part les entreprises dites « pures-players », évoluant exclusivement sur internet, et les entreprises traditionnelles ayant ajouté le e-commerce au sein de leurs activités, la gestion des stocks reste bien l’une des problématiques principales pour toutes les entreprises possédant une activité e-commerce.

Le e-commerce impose en effet de nombreuses étapes indispensables liées à la gestion des stocks, du traitement des commandes fournisseurs jusqu’à l’envoi des commandes clients. Internet vient en effet complexifier l’ensemble des flux, par la diversité des nombreux potentiels canaux. L’optimisation des stocks a donc un rôle primordial afin de pouvoir mener à bien une offre e-commerce.

Le WMS a donc pour objectif de gérer et optimiser les stocks en lien avec l’activité e-commerce de l’entreprise. Ceux-ci ont en effet un réel impact sur les coûts et doivent être constamment optimisés afin de définir rapidement la méthode de gestion des stocks la plus efficace. Une connaissance parfaite de ses stocks permet ainsi d’avoir un meilleur contrôle et une meilleure visibilité à long terme.

Le logiciel WMS doit ainsi permettre une connaissance et une gestion parfaite des stocks, tout en offrant une planification de l’activité e-commerce. Ceci avec pour objectif de trouver un équilibre entre réactivité et rentabilité.

 

Logiciel WMS et e-commerce

 

Le respect des délais de livraison

Un e-commerce dépend entièrement des délais de livraison. En effet, la plupart des internautes qui commandent en ligne, souhaitent être livrés rapidement et ne sont que très peu tolérants aux retards. La qualité de livraison aura ainsi un impact important sur les performances e-commerce d’une entreprise. Le WMS joue ainsi un rôle essentiel dans l’optimisation de la livraison et du transport grâce à des fonctionnalités permettant une traçabilité optimale des produits. La réception, le rangement, la préparation des commandes ou encore leurs expéditions sont ainsi autant d’étapes indispensables au respect des délais de livraison auxquelles le WMS permet de répondre.

 

Le WMS pour l’optimisation de la gestion d’entrepôt

Stocks, délais de livraison, expédition sont ainsi des rouages essentiels d’un e-commerce. Tous ces points dépendent entièrement de la gestion d’entrepôt et donc notamment du logiciel WMS choisi et mis en place. En effet, l’entrepôt doit être correctement organisé de façon à assurer l’approvisionnement du stock, la préparation et l’expédition des commandes, tout en optimisant l’espace disponible.

Le logiciel WMS permet notamment de catégoriser et d’organiser les commandes dans le but d’atteindre une productivité et une rentabilité efficace, et ce très rapidement. Lors du lancement d’une activité de e-commerce, il est ainsi bien souvent préconisé d’investir dans ce type de logiciel dès le début.

Le WMS possède ainsi un rôle clé dans l’optimisation d’une activité e-commerce en permettant une gestion de l’entrepôt optimale, facteur indispensable à l’amélioration de son rendement.

Audit logistique dans un entrepot

Comment réaliser un audit logistique au sein de son entrepôt ?

Afin de déterminer les leviers d’actions les plus pertinents pour traiter un dysfonctionnement ou une sous-performance dans un entrepôt, la conduite d’un audit logistique est ainsi bien souvent recommandée. Pour mener celui-ci de la manière la plus pertinente, il convient dans un premier temps d’analyser la situation actuelle en se basant sur des indicateurs de performance, afin de pouvoir élaborer par la suite un plan d’action permettant d’améliorer ces résultats.

L’analyse de la situation actuelle, la base d’un audit logistique

Parce que l’organisation de la gestion logistique d’un entrepôt doit avant tout contribuer à améliorer la productivité et la compétitivité d’une entreprise, il est primordial que cette même gestion soit performante. Dans le cadre d’un audit logistique, il est donc essentiel d’être bien en mesure de pouvoir correctement définir à quoi correspond cette performance.

Pour bien réaliser cet audit, il est généralement conseillé de s’appuyer sur des tableaux de bord et des indicateurs de performance, ceux-là même devant permettre de piloter aisément un entrepôt logistisque.
De nombreux indicateurs de performance peuvent ainsi être retenus pour conduire l’audit logistique :

– Des indicateurs financiers tels que l’évolution de la valeur des stocks ou encore le calcul des coûts logistiques.
– Des indicateurs de marché comme la satisfaction des clients quant au délai de livraison de leur commande ou le temps de livraison moyen du secteur.
– Des indicateurs organisationnels rendant compte de la qualité du processus logistique comme le volume de réceptions, la surface de stockage utilisée, la productivité moyenne de l’ensemble du personnel.

L’analyse de ces indicateurs doit ainsi permettre de visualiser les obstacles à une optimisation de la chaîne logistique.

 

Audit logistique entrepot

 

La définition et la mise en œuvre d’un plan d’action, la phase opérationnelle de l’audit logistique

Dès lors que les freins à une meilleure organisation logistique sont distinctement identifiés, il est temps de définir un plan d’action ayant pour objectif de décrire, organiser mais aussi planifier l’ensemble des éléments et actions devant être mis en place pour atteindre les objectifs fixés pour l’entrepôt. Rigueur et méthodes seront d’ailleurs primordiales pour transformer les réflexions faites en éléments opérationnels.

Mais la définition du plan d’action n’est pas une fin en soi puisque celui-ci nécessite d’être alors appliqué et mis en œuvre. Afin que le plan d’action puisse jouer pleinement son rôle, il est notamment important d’avoir l’adhésion de toutes les personnes oeuvrant au sein de l’entrepôt.

Pour qu’il soit une réussite, les moyens et les objectifs doivent être clairs, les procédures simples à appliquer, les rôles de chacun bien définis et surtout des solutions de replis doivent être prévues.

Quel est le rôle du voice picking au sein d’un logiciel WMS ?

Dans une entreprise, le processus de logistique commerciale est le point essentiel à son bon fonctionnement. Il faut impérativement que la préparation des commandes soit parfaite, pour éviter toute erreur et ainsi arriver à la satisfaction du client. Le logiciel WMS est ainsi parfaitement adapté pour répondre à ces besoins, notamment à l’aide d’une fonctionnalité dédiée, le voice picking.

À quoi correspond le voice picking ?

Le voice picking est une fonctionnalité que l’on retrouve au sein d’un logiciel de gestion d’entrepôt (ou logiciel wms). Il se destine généralement aux préparateurs de commandes au sein des espaces de logistique et entrepôts.
Le voice picking peut ainsi se représenter comme une fonctionnalité permettant un dialogue entre la personne en charge des préparations des commandes, et un « robot ». La machine guide alors le préparateur des commandes, qui est entre autres équipé d’un casque à commande vocale ; où aller dans l’entrepôt, quelle quantité, quel stock en fonction de la commande initiée. Le voice picking permet alors d’être en mesure au logiciel de comprendre et traduire les paroles énumérées par le préparateur, notamment lorsque celui-ci annonce avoir effectué la préparation, pour ensuite conduire la personne vers la prochaine préparation.

Logiciel WMS et voice picking

Les objectifs du voice picking

Le voice picking a pour but d’optimiser la préparation de la commande qui est une étape importante au sein de la logistique d’une entreprise. Cette phase est en effet au cœur de la gestion de la chaîne logistique et précède l’envoi des commandes. On comprend alors bien l’importance et le rôle que peut avoir le picking dans la performance d’un entrepôt.

Le voice picking permet en effet une plus grande rapidité de traitement des commandes en permettant au préparateur d’avoir les yeux et les mains libres, et ainsi se focaliser pleinement sur la commande à préparer.
Cette fonctionnalité du WMS offre également un atout primordial : en effet, il limite le risque d’erreurs possibles dans la préparation des commandes. Le voice picking est relié au logiciel WMS, possédant lui même une gestion et une vision globale sur la gestion de l’entrepôt.

Avoir recours au voice picking présente donc un nombre conséquent d’avantages dans la préparation des commandes et peut réellement permettre à l’entreprise d’améliorer concrètement sa productivité, en augmentant notamment le nombre de commandes traitées.

valorisation stock lifo

Ergonomie et prise en main : des critères désormais indispensables aux logiciels WMS

Si l’ergonomie d’un logiciel WMS n’est pas le premier critère de choix d’un logiciel WMS, à la différence de ses fonctionnalités, celle-ci peut parfois permettre d’être un réel avantage compétitif et ainsi se démarquer en assurant une expérience utilisateur optimale, et être un réel critère d’amélioration de la productivité d’un entrepôt.

L’importance de l’ergonomie dans un logiciel WMS

Il est primordial de bien différencier l’aspect esthétique et graphique d’un logiciel WMS de son ergonomie. Un WMS peut ainsi tout à fait être graphiquement travaillé et élaboré tout en présentant cependant une ergonomie pauvre et complexe. Cela se traduit par exemple par une difficulté importante d’utilisation, une multitude de menu ou de pages existantes, un cheminement dans le logiciel complexe et totalement inapproprié. Autant d’éléments venant nuire à l’appréciation d’un logiciel WMS.

Il est ainsi absolument indispensable pour tout logiciel WMS (ou logiciel de gestion d’entrepôt) d’être parfaitement adapté à son utilisateur. En effet, l’interface, mais également le design, participent à la bonne appréhension d’un logiciel de logistique. C’est la notion d’Expérience Utilisateur qui permet de gagner en productivité et de rendre un logiciel indispensable au sein d’un entrepôt.

Veiller à garantir une ergonomie optimale à un logiciel WMS peut alors entraîner plusieurs avantages pour ses utilisateurs : améliorer la rapidité de prise en main et de formation au logiciel, diminuer le risque d’erreur, optimiser le rendement d’utilisation ou encore faciliter l’implantation du WMS au sein d’un entrepôt.

Ainsi, si les fonctionnalités présentes au sein d’un WMS sont bien souvent les caractéristiques indispensables dans le choix d’une telle solution, celui-ci doit cependant être efficace mais aussi facile à utiliser. Des critères permettant alors d’améliorer la satisfaction et la fidélité des utilisateurs et opérateurs en entrepôts.

Ergonomie logiciel WMS

Quels éléments considérer pour l’ergonomie d’un WMS ?

Lorsqu’une entreprise décide de généraliser le logiciel WMS à ses employés, il faut que ceux-ci puissent rapidement le prendre en main.
Pour ce faire, plusieurs éléments doivent être étudiés et réfléchis lors de la conception du WMS :

– Adapter le logiciel à différents supports : l’utilisation de tablette tactile se répand de plus en plus au sein d’un entrepôt. Les utilisateurs doivent ainsi être en mesure de bénéficier d’une utilisation optimale sur support tactile.

– Rendre l’ensemble du logiciel cohérent : cela signifie donner au WMS un aspect identique ou similaire à l’ensemble du logiciel et ses différentes fonctionnalités afin que l’utilisateur conserve la même démarche d’utilisation.

– Simplifier l’approche utilisateur : il est important de rendre simple,intuitif et visible l’accès aux différentes fonctionnalités, aux menus ou encore au paramétrage.

– Utiliser pertinemment l’aspect graphique : cela se traduit par les codes couleurs utilisés, l’intégration de tableaux et de graphiques ou encore la mise en évidence d’informations clés.

Differences entre WMS et TMS

Quelles sont les différences entre WMS et TMS ?

L’informatisation et l’automatisation de la logistique sont devenues incontournables tant l’optimisation de la chaîne logistique et des entrepôts représente un critère de performance économique pour une entreprise, notamment à travers la maximisation du ROI, l’intégration des différents flux logistiques ou encore la gestion des stocks au sein de l’entrepôt.

Pour ce faire, on retrouve aujourd’hui divers outils existants aux frontières parfois minces mais essentielles à leurs bonnes utilisations. C’est notamment le cas du WMS et du TMS.

 

Le WMS pour une gestion globale au sein de l’entrepôt

Un WMS (Warehouse Management System) est un logiciel informatique qui permet de gérer parfaitement, de façon automatisée, l’ensemble des différents processus logistiques présents au sein d’un entrepôt : réception, approvisionnement, gestion de stock, transfert, préparation et expédition des commandes, etc.

Le logiciel WMS a ainsi notamment pour objectif une identification et une connaissance en temps réel parfaites des stocks. Ainsi, toutes les entrées et les sorties de marchandises sont prises en charge par le WMS (ou logiciel de gestion d’entrepôt) ce qui permet de contrôler les opérations internes et à terme une maîtrise du fonctionnement global d’un entrepôt.

Le logiciel WMS possède également une fonction permettant d’assurer la traçabilité des informations au colisage dans le but d’adapter au mieux le coût des transports.

Differences entre logiciel WMS et TMS

 

Le TMS pour une gestion du transport

Le TMS (Transportation Management System) se distingue du WMS par ses fonctionnalités spécialement dédiées à la gestion des activités de transport.

Son objectif premier est ainsi d’améliorer la traçabilité des flux de livraisons et leurs organisations via l’automatisation des différentes activités de transport. La réduction des coûts est ainsi logiquement au cœur des attentes vis-à-vis d’un logiciel TMS.

Il offre par exemple la possibilité d’organiser les plannings de chargements et de livraisons, optimiser la gestion des véhicules de transport, le suivi des marchandises ou encore l’ensemble des processus de facturation. Le TMS est également un outil d’aide à la prise de décision en interne grâce à une analyse fine et intelligente des données.

Si les logiciels WMS et TMS peuvent finalement être complémentaires, le transport étant un élément clé de la logistique, le TMS reste exclusivement réservé à la gestion des transports, et se trouve donc davantage utilisé par les professionnels en charge du transport pour leurs clients

Cross docking logiciel wms

Le cross-docking : une fonctionnalité clé du WMS

La gestion d’entrepôt et de la logistique sont aujourd’hui de réels facteurs de performance. De ce fait, les entreprises se doivent de connaître et d’optimiser leurs coûts d’approvisionnement, veiller à satisfaire leurs clients, mais également optimiser et accélérer les échanges d’informations entre distributeurs et fabricants. C’est ainsi que l’on retrouve notamment le cross-docking au sein des logiciels WMS, qui permet entre autres de répondre à ces objectifs.

 

Qu’est-ce que le cross-docking ?

Derrière ce terme, on retrouve une technique logistique qui consiste à limiter la phase de stockage de produits en entrepôt ainsi que la phase du picking.

En effet, ce mode d’organisation des flux logistiques implique que l’espace dédié soit davantage utilisé comme un point et un espace de relais entre le transport en amont et le transport en aval, où les flux en provenance des fournisseurs vont croiser les flux de livraison finale, que comme un réel lieu de stockage.

Lors de la mise en place du cross-docking, les commandes se composent de multiples colis dont les expéditeurs sont différents fournisseurs. Afin d’optimiser au mieux son fonctionnement, les colis et leur destination doivent être très rapidement identifiables. Ainsi, sur la plateforme dédiée au cross-docking, les colis sont alors dégroupés et regroupés directement en fonction de leur destination sur le quai de sortie correspondant. L’objectif étant de généralement limiter au maximum la durée d’entreposage des colis à 24 heures.

Le cross-docking est tout particulièrement utilisé pour les produits impliquant un traitement rapide comme les produits de la grande distribution, mais aussi par exemple pour la livraison de la presse quotidienne ou l’acheminement de produits à dimension événementiels.

 

Cross docking pour wms

 

Les caractéristiques du cross-docking

Si le cross-docking est une fonctionnalité phare d’un logiciel de gestion d’entrepôt, c’est parce que celui-ci confère de nombreux avantages en matière d’approvisionnement et d’optimisation de la chaîne logistique d’un entrepôt. En effet, il permet non seulement de gagner du temps mais offre aussi des optimisations et des réductions des coûts en limitant les coûts d’entreposage et les frais de transport.

Bien évidemment, les avantages précédemment cités ont des conséquences positives sur la gestion de la logistique. Le cross-docking favorise en effet grandement la réactivité du traitement des commandes et permet ainsi d’assurer un envoi plus rapide de celles-ci. De plus, il permet également de réduire le nombre de stocks à gérer au sein de l’entrepôt et optimise ainsi leurs traitements.

Néanmoins, pour que ce mode d’organisation soit pleinement efficient, celui-ci nécessite une gestion parfaite des approvisionnements en amont mais aussi que la réception et l’expédition depuis la plateforme soient des tâches parfaitement maîtrisées.

Methodes pour gestion de stock

Les différentes méthodes de gestion de stock

Parce qu’elle a un impact direct et conséquent sur la trésorerie d’une entreprise, la gestion des stocks se doit d’être conduite le plus parfaitement possible. Différentes méthodes sont alors possibles et reposent sur un couple de facteurs identiques : la date de commande et la quantité commandée.

 

La méthode de réapprovisionnement des stocks

Il s’agit là d’une méthode très rigide qui consiste à commander à date fixe, une quantité fixe de produits. Autrement dit, cela donne la possibilité de pouvoir planifier les commandes dans le temps à intervalles réguliers.

Bien évidemment, la méthode de réapprovisionnement des stocks n’est adaptée que pour des produits dont la consommation est régulière, et qui n’entraînent ainsi que très peu de risque de rupture de stock ou de surstockage. Cela s’applique donc par exemple à des entreprises issues de la grande distribution, qui ont des grosses capacités d’achat et de stockage et sont alors en mesure de prévoir précisément à l’avance leurs besoins.

 

La méthode de recomplètement des stocks

Afin d’appliquer cette méthode de gestion de stock, il est essentiel de définir le volume optimum de stock de chaque produit. Cette méthode consiste ainsi par la suite, à période fixe, à commander la quantité manquante pour atteindre le volume optimum précédemment défini.

Méthode facile à mettre en place, elle est adaptée à des produits périssables ou encombrants dont la consommation est régulière. Pour autant, si elle permet de mieux maîtriser les coûts, la méthode de recomplètement des stocks implique d’avoir une idée de la consommation annuelle de chaque produit et peut facilement mener à des ruptures de stock par manque de vigilance.

Methodes gestion de stock

La méthode du point de commande

Cette méthode reprend le concept de « flux tiré », ou de « juste-à-temps », puisque c’est ici l’atteinte d’un volume minimum de stock qui déclenche la commande de nouveaux produits.

Ce volume minimum de stock appelé « point de commande » doit être déterminé en amont en prenant en compte le fait que le stock présent doit suffire à répondre à la demande avant la prochaine livraison.

Principalement utilisée pour les produits à consommation irrégulière, la méthode du point de commande permet normalement d’éviter les ruptures de stock mais impose cependant un suivi régulier pouvant s’avérer plus coûteux.

 

La méthode de réapprovisionnement à la commande

Très flexible, cette méthode consiste à passer commande en fonction de la demande, à date non-fixe. Toutefois, la méthode de réapprovisionnement à la commande est rarement choisie car très complexe à maîtriser. Elle peut cependant être pertinente pour des produits coûteux.