WMS et Croix Rouge

Pixi Soft met en place un logiciel WMS pour la plateforme logistique de la Croix-Rouge

La Croix-Rouge, association d’aide humanitaire majeure en France, s’est récemment dotée d’une plateforme logistique, dédiée notamment à la gestion des stocks d’aide alimentaire.
Fort de son expérience dans la logistique humanitaire, Pixi Soft et la Croix-Rouge ont ainsi collaboré afin de permettre la mise en place d’un logiciel de gestion d’entrepôt (ou logiciel wms) sur cette nouvelle plateforme logistique.

Pour en savoir plus, découvrez l’article ci-dessous paru dans la newsletter du 2 février 2017 de Supply Chain Magazine.

Pixi Soft Supply Chain Mag 1

Pixi Soft supply chain Mag page 2

Pixi Soft supply Chain mag page 3

 

 

 

Comment bien maîtriser ses coûts logistiques ?

Parce que la fonction logistique est au cœur de l’activité des entreprises, elle doit aujourd’hui répondre à deux objectifs bien distincts, à savoir satisfaire les attentes des clients et optimiser le cycle d’exploitation. De là naît la nécessité pour toute société de parfaitement maîtriser ses coûts logistiques.

À quoi correspondent les coûts logistiques d’une entreprise ?

Derrière la notion de coûts logistiques, se trouve « l’ensemble des coûts liés à la gestion des flux ». Ces derniers peuvent alors prendre des formes diverses et variées. Toutefois, ils peuvent se résumer en deux grandes catégories :

  • Les coûts de transport, que ce soit pour l’approvisionnement ou pour la distribution, sont conditionnés par le mode de transport retenu en sachant que ce choix est généralement lié à des impératifs de délais de livraison. Il faut donc trouver le juste équilibre entre coût et délai de livraison. Par exemple, si ce dernier est trop long, il peut contraindre une entreprise à stocker une quantité plus importante et fera alors augmenter les coûts logistiques.
  • Les coûts d’entreposage intègrent l’ensemble des dépenses liées à la gestion des entrepôts, à savoir les frais de personnel, l’acquisition ou la location d’infrastructures, l’investissement en matériel, l’achat des consommables, les coûts administratifs, etc…

Dès lors qu’une société entend accroître ses profits, elle va généralement chercher à optimiser ses coûts logistiques puisque sans consentir à de nouveaux investissements, c’est l’une des deux solutions qui se proposent à elle. La seconde consiste à augmenter le prix de ses produits mais n’est que très rarement la stratégie choisie.

Maitriser couts logistique

La réduction des coûts logistiques, un objectif pour toute entreprise

Parce que la réduction des coûts logistiques doit permettre à une entreprise d’être plus performante, nombreuses sont les sociétés qui décident de suivre cette voie. Trois principales stratégies peuvent alors être mises en place pour atteindre cet objectif :

  • Compter sur les économies d’échelle; la productivité de l’entrepôt doit s’améliorer dans le temps grâce à l’effet d’apprentissage
  • Procéder à un changement drastique de processus en concevant un nouveau système de gestion des flux ou tout du moins en le modernisant.
  • Exploiter les leviers que sont la fiabilité, l’efficience ou encore la réactivité logistique.

 

WMS : le kitting et le co-packing, des fonctionnalités désormais incontournables

Au cœur des entrepôts, un vocabulaire bien particulier est utilisé pour décrire certains processus utilisés dans le cadre de la préparation de commandes. Les notions de « kitting » et de « co-packing » sont là pour l’illustrer. Présentation de ces processus bien spécifiques, aujourd’hui parfaitement intégrés aux logiciels WMS.

Le kitting ou la différenciation retardée en entrepôt

Parce que la préparation de commande doit être efficiente et doit contribuer à fluidifier la chaîne de production en amont, le kitting est un processus qui est de plus en plus utilisé dans les entrepôts.

Comme son nom l’indique, le kitting est un processus qui vise à regrouper en kits des articles stockés ou approvisionnés séparément et ce, afin qu’ils ne fassent plus qu’un à l’issue de l’étape de préparation de commandes.

Permettant de limiter les stocks intermédiaires et de ne disposer en entrepôt que de produits bruts, le kitting facilitera considérablement le fonctionnement de l’entrepôt. Ce n’est toutefois pas tout puisqu’il donne la possibilité à l’entreprise de pratiquer la différenciation retardée en entrepôts.

Les logiciels de gestion d’entrepôt, ou logiciels wms, présents sur le marché ont d’ailleurs parfaitement intégré le kitting parmi les fonctionnalités proposées. Cela se traduira ainsi par une optimisation du picking puisque les zones d’entreposage des différents éléments d’un kit auront été choisies pour faciliter le travail de l’opérateur. De même, la gestion administrative sera simplifiée puisque le logiciel intègrera toutes les possibilités de constitution de kits.

kitting et co-packing

Le co-packing, passage obligatoire pour préparer des offres promotionnelles

Si le kitting a le vent en poupe dans les entrepôts, le co-packing est un autre processus qui est aussi régulièrement utilisé dans les entrepôts.

Consistant à regrouper des produits à la fois différents et complémentaires ou des produits identiques (création de lots pour une offre promotionnelle de type « 2 achetés = le 3ème gratuit » par exemple), le co-packing est un processus principalement mis en œuvre dans la préparation d’offres marketing (lancement de produits, promotions, etc…).

Pour les opérateurs, il va donc s’agir de regrouper ensemble des articles stockés séparément pour qu’ils soient vendus en lots. Pour ce type de préparation de commandes, un logiciel WMS s’avère fort utile puisqu’il saura optimiser les flux au cœur de l’entrepôt tout en tenant compte de l’ensemble des exigences imposées par le co-packing.

Logistique collaborative supply chain management

Supply Chain Etendue : comprendre le concept de logistique collaborative

Historiquement considérée comme interne à une entreprise, la logistique a connu de nombreuses évolutions au cours des dernières années. Désormais, la supply chain d’une société peut se prolonger jusque chez les fournisseurs et les clients à chaque extrémité, avec parfois de réels avantages.

La logistique collaborative a le vent en poupe

Même si la démocratisation de la supply chain étendue est récente, les premiers travaux sur ce sujet remontent aux années 1980, autour de la coordination des flux en fonction des besoins en aval.

Aujourd’hui, la supply chain étendue consiste à « créer, en coopération avec ses partenaires, une gestion globale des flux d’informations et de marchandises » et ce, avec l’objectif d’optimiser les coûts mais aussi la traçabilité des produits.

Mise en œuvre depuis la fin des années 1990 par de grands groupes d’envergure internationale, cette logistique collaborative séduit aujourd’hui de nombreuses entreprises au point que les chaînes logistiques étendues tendent à remplacer les chaines logistiques dites « classiques ».

L’idée derrière la logistique collaborative est qu’une entreprise partage avec ses fournisseurs mais aussi avec ses clients toutes les informations de la chaîne logistique afin de créer une base de données commune qui doit éviter les prises de décision séquentielle. Elle doit aussi permettre d’opter pour les bonnes stratégies en matière d’achat de matières premières, de cadence de production mais aussi de transport, chose quasi-impossible sans une vision étendue de la chaîne logistique.

 Logistique collaborative supply chain management

Les avantages d’avoir recours à une supply chain étendue

Si la logistique collaborative rencontre un franc succès, c’est parce qu’elle peut procurer un nombre considérable d’avantages pour les entreprises.

La vision complète de la supply chain donne effectivement la possibilité de rationaliser les achats, d’assurer la disponibilité des produits sans forcément avoir besoin de stocks conséquents, de maîtriser les coûts mais aussi d’améliorer les délais de livraison, le tout en maîtrisant la gestion d’entrepôt.

Toutes les composantes de la chaîne logistique doivent alors être en mesure d’y trouver un gain. Néanmoins, l’une des problématiques actuelle, et des limites de la logistiques collaborative, reste que certains intermédiaires ne disposent pas d’une organisation assez souple pour s’adapter à une supply chain étendue et en sont donc exclus par la force des choses.

 

entrepot amenagement

Comment optimiser l’agencement de son entrepôt ?

Parce que la bonne organisation d’un entrepôt va contribuer à renforcer la sécurité des opérateurs mais aussi à réduire les erreurs et à gagner du temps lors des préparations de commandes, elle ne doit surtout pas être négligée. D’ailleurs, voici quelques règles à prendre en compte pour profiter d’un entrepôt bien agencé.

La nécessaire connaissance des produits à stocker

Afin d’optimiser l’aménagement d’un entrepôt, il est essentiel pour une entreprise de bien connaître les caractéristiques des produits qu’elle va stocker :

  • Le mode d’entreposage, puisque les articles peuvent être stockés à l’unité, à la caisse ou bien par palettes ;
  • La forme et le poids des produits stockés.

Ces dernières vont effectivement tout naturellement orienter certains choix logistiques tels la surface d’entreposage nécessaire, le type de rayonnage ou encore le type de manutention. Un logiciel de gestion d’entrepôt (ou wms) peut vous permettre d’optimiser certaines taches exécutives dans la reconnaissance des produits à stocker.

Aménagement d entrepot

 

La méthode ABC, la référence pour un bon aménagement d’entrepôt

Lorsqu’une entreprise aménage ses entrepôts, il est important de mener une réflexion visant à optimiser leur agencement en fonction de l’activité.

Le plus souvent, les gestionnaires d’entrepôt retiennent la méthode ABC qui consiste à ranger les produits selon leur taux de rotation. Elle repose sur 3 principes :

  • Les marchandises A ont un taux de rotation de 80% et représentent 20% des références
  • Les marchandises B ont un taux de rotation de 15% et représentent 30% des références
  • Les marchandises C ont un taux de rotation de 5% et représentent 50% des références

Cette méthode préconise alors de positionner les marchandises de type A près des zones d’entrées et sorties pendant que les marchandises de type C seront stockées au fond de l’entrepôt. De même, les marchandises de type A devront être à hauteur de préhension si la manutention est assurée par des opérateurs humains.

 

Les méthodes LIFO et FIFO, une alternative à la méthode ABC

La nature même des marchandises peut parfois vous orienter vers une autre méthode pour agencer l’entrepôt.

Par exemple, si une entreprise stocke des produits alimentaires, l’essentiel sera de mettre en œuvre le système FIFO (First In, First Out). Les marchandises les plus anciennes devront donc être les plus proches de la zone de sorties. Dans certains secteurs d’activité, c’est l’inverse et sera alors adopté le système LIFO (Last In, First Out).

Logiciel WMS entrepot distribution

Pourquoi doter son entrepôt d’un logiciel WMS ?

Alors que les logiciels WMS gagnent du terrain dans les entrepôts, certains peinent encore à appréhender quels apports concrets ceux-ci peuvent avoir dans le cadre d’une entreprise. Voici quelques éléments de réponse.

Un logiciel WMS, c’est quoi ?

Un logiciel WMS (Warehouse Management System), ou logiciel de gestion d’entrepôt, est un « outil informatique qui facilite l’aide à la décision dans un entrepôt ». Grâce à lui, il sera possible d’automatiser la chaîne logistique et de recueillir un maximum de données permettant de prendre les bonnes décisions stratégiques.

Il faut dire qu’un logiciel WMS permet, si toutes ses fonctionnalités sont bien utilisées, de disposer d’une vue d’ensemble de la chaîne logistique.

De nombreuses entreprises font également le choix de coupler leur ERP de gestion à leur logiciel WMS pour une plus grande efficience.

Logiciel WMS entrepot distribution

Les atouts d’un logiciel WMS dans un entrepôt

Parce qu’un logiciel WMS prend aujourd’hui en compte l’ensemble des composantes d’un entrepôt, il contribue à optimiser sa gestion. Voici quelques-uns des avantages procurés :

  • Le pilotage de l’entrepôt sera simplifié puisque le logiciel permettra d’assurer la traçabilité de l’ensemble des produits, de leur entrée à la sortie de l’entrepôt et ce en temps réel.
  • La gestion des stocks sera facilitée étant donné qu’un inventaire en continu est possible grâce à la prise en compte en temps réel des stocks entrants et sortants. En parallèle, des seuils de réapprovisionnement peuvent être définis afin d’éviter une rupture de stock ou un sur-stockage.
  • La préparation des commandes sera améliorée puisque le logiciel WMS sera capable de gérer le kitting mais aussi l’allotissement, de sorte à optimiser le temps consacré à cette étape clé de la logistique et à réduire le nombre d’erreurs.
  • La gestion des expéditions sera plus performante étant donné que le logiciel pourra gérer seul la quasi-totalité des tâches administratives. Cela signifie que les opérateurs en charge de l’expédition pourront être employés autrement.

S’il contribue donc à une meilleure traçabilité des produits et à une amélioration de la productivité d’un entrepôt, le logiciel WMS tend à devenir une véritable interface pour l’échange et le partage des informations avec clients et fournisseurs.

Il reste toutefois un outil d’aide à la décision comme le rappellent les nombreux indicateurs pertinents qu’il fournit sur le fonctionnement de l’entrepôt.

gestion logistique

Logistique : comment appréhender la gestion des risques en entrepôt ?

Parce que la chaîne logistique revêt une importance toute particulière pour les entreprises, 80% d’entre-elles estiment que la gestion des risques en entrepôt tend à devenir un enjeu majeur. Il faut dire que la survenance d’un risque peut parfois être très lourd de conséquences.

Les principaux risques pouvant peser sur l’activité d’un entrepôt

A l’heure où la concurrence est de plus en plus rude pour les entreprises, toutes veulent se prémunir le plus possible contre les risques. Seulement voilà, quelques-uns, très exceptionnels il faut l’admettre, peuvent lourdement impacter l’activité d’un entrepôt s’ils surviennent.

Les spécialistes de la gestion d’entrepôt redoutent ainsi :

  • La destruction du site consécutive à un incendie ou bien à la survenance d’une catastrophe naturelle (inondation, …)
  • L’immobilisation de l’entrepôt en raison de mouvements sociaux internes ou externes (une grève des salariés chez un fournisseur majeur peut considérablement nuire)
  • Le dysfonctionnement du système informatique (une interruption du fonctionnement informatique et de votre logiciel de gestion d’entrepôt (ou wms) peut rapidement paralyser l’activité d’un entrepôt)

Si les deux premières situations sont « trop » peu appréhendées par les entreprises en matière de gestion des risques, la troisième l’est beaucoup plus puisque le risque informatique est perçu par les dirigeants de sociétés comme le plus impactant.

risques-et-entrepots

La mise en place d’un plan de continuité de l’activité, une nécessité !

Parce que la survenance de l’un des risques précédemment présentés conduit 1 fois sur 3 à la disparition de l’entreprise, il est fondamental de pouvoir y apporter une solution rapide et flexible pour se prémunir de ces risques.

Seulement, dans des situations exceptionnelles, les mesures à prendre le sont tout autant et ces dernières méritent donc d’être réfléchies en amont dans le cadre de la mise en place de plans de continuité de l’activité (PCA).

Le principe est simple, les décideurs doivent se mettre dans la situation où le risque est survenu et doivent donc définir un plan d’action permettant de poursuivre l’activité de l’entreprise du mieux possible. Il va donc falloir analyser les contraintes, prendre en compte les spécificités et regrouper un maximum de données utiles en cas de survenance d’une situation exceptionnelle.

L’évaluation des différents scénarios possibles et la projection dans des situations fortement improbables permettront de définir des procédures à suivre. Celles-ci seront alors accessibles dans le PCA d’entrepôt.

supply chain warehouse

Quel est le rôle de l’entrepôt dans l’optimisation de la chaîne logistique ?

 A l’heure où de nombreuses entreprises désirent optimiser leur chaîne logistique, toutes n’ont pas nécessairement conscience de l’importance des entrepôts. Pourtant, c’est seulement si ces derniers sont performants que la logistique pourra être totalement optimisée.

La nécessaire maîtrise de la chaîne logistique

Dans une économie désormais globalisée où les entreprises possèdent des activités parfois « éclatées » et réparties sur des sites géographiques différents, toutes ont bien compris que l’optimisation de leur chaîne logistique était un enjeu majeur.

Aussi, que ce soit pour conserver ou pour améliorer leur compétitivité face à une concurrence toujours plus rude, les entreprises doivent veiller à la performance de l’ensemble des maillons de leur chaîne logistique, où l’entrepôt en est l’un des principaux.

En effet, les managers l’oublient parfois mais les entrepôts sont le centre névralgique d’un système logistique puisque ce sont eux qui vont occuper un rôle clé pour réguler et accélérer les flux selon les stratégies logistiques mises en place.

supply chain warehouse

L’entrepôt, maillon clé d’une chaîne logistique

Si le rôle principal d’un entrepôt est le rangement et le stockage des produits, impossible de se suffire à cette unique fonction, tant l’entrepôt va également agir tel un régulateur. En effet, son objectif réel est de fournir au client un produit précis dans la quantité désirée et dans un délai défini à l’avance.

La satisfaction client va donc être au cœur de toutes les décisions stratégiques prises concernant un entrepôt. Mais l’optimisation de la chaîne logistique concourt à ce qu’un entrepôt traite les commandes en assurant fiabilité (réduction du nombre d’erreurs), efficacité (optimisation des délais de livraison) et rentabilité (optimisation des coûts logistiques).

En raison du rôle central qu’ils jouent, les entrepôts vont donc devoir devenir des lieux où l’excellence est recherchée. Celle-ci passera d’abord par une parfaite catégorisation des articles et par une connaissance sans faille des produits à stocker. Cette dernière sera essentielle pour organiser l’entrepôt et gérer les emplacements.

Des règles et procédures claires quant au fonctionnement des différents pôles de services (réception des marchandises, préparation des commandes, expédition des colis, etc …) devront être mis en place alors que des objectifs devront être assignés à chaque opérateur.

L’idéal est toutefois d’implanter un logiciel WMS puisque bien utilisé, il apportera une aide précieuse dans l’optimisation de l’entrepôt et la chaîne logistique.

Productivité entrepot Pixisoft

Comment le WMS améliore-t-il la productivité en entrepôt ?

Parce que la mission d’un logiciel WMS est d’optimiser la gestion d’un entrepôt, il doit alors nécessairement contribuer à améliorer sa productivité. Voici donc quelques exemples des apports en la matière que peut avoir ce type d’outil.

Une meilleure organisation logistique pour une plus grande productivité

Parce qu’il intègre un grand nombre de fonctionnalités, un logiciel WMS peut permettre de réaliser de nombreux gains de productivité par une amélioration de l’organisation des lieux :

  • Une meilleure maîtrise de l’adressage, ce qui réduit le nombre de pertes mais aussi le temps nécessaire pour retrouver certains produits dans l’entrepôt
  • Une maîtrise parfaite du réapprovisionnement puisqu’il est possible de paramétrer des commandes dès lors qu’un certain niveau de stock est atteint
  • Une parfaite gestion des emplacements disponibles qui peut permettre d’économiser jusqu’à 10% de main d’œuvre mais aussi un accroissement de l’activité sans investissement
  • Une optimisation des déplacements effectués par les préparateurs de commande via le recours à des algorithmes et donc des gains de temps considérables. La fourniture de terminaux vocaux va également avoir comme répercussion l’amélioration de la productivité des opérateurs d’entrepôt

Le logiciel WMS contribue à automatiser certaines tâches et/ou à améliorer leur réalisation, ce qui aboutit à des économies de temps et donc d’argent puisque la main d’œuvre nécessaire est moindre.

Entrepot emplacement Pixi Soft

Une gestion administrative efficace

Jusqu’à l’émergence des logiciels WMS, les erreurs étaient légion et coûtaient cher aux entrepôts. Aujourd’hui, grâce à ces outils, la productivité est nettement meilleure puisqu’ils ont permis :

  • La mise en place d’une saisie automatique des codes-barres et autres systèmes d’identification des articles. Elle élimine les erreurs et permet de rendre accessibles immédiatement toutes les données aux acteurs en ayant besoin.
  • La mise en place d’une étape de post-facturation, qui mettra un terme aux travaux de gestion des avoirs clients.
  • La réalisation d’inventaire fiable, qui permet d’avoir un réel aperçu des stocks et d’éviter la gestion de litiges liés à des commandes ne pouvant être honorées en raison d’erreurs d’inventaire.
  • L’informatisation des données, qui facilite leur transmission entre les acteurs de l’entrepôt et réduit le volume de documents papiers.

Les logiciels WMS améliorent les flux d’informations et réduisent les erreurs ce qui contribuent à améliorer la productivité des entrepôts.

Connect Event

Rencontrez-nous au salon Connect+ Event du 6 au 9 décembre 2016 !

Le salon dédié aux solutions d’identifications innovantes et aux Objets Connectés, se tiendra au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte du 6 au 9 décembre 2016. Venez rencontrer les équipes de Pixi Soft à cette occasion.

Le salon Connect+ Event L’occasion de découvrir comment ces Objets connectés s’intègrent dans les processus industriels.

Un évènement pour :

  • Enrichir votre réseau grâce à des rencontres professionnelles d’un niveau international ;
  • Présenter et découvrir les développements opérationnels ;
  • Faire un bilan sur les potentiels du marché : Découvrir les dernières applications et faire un tour d’horizon des applications à venir.

Profitez :

  • D’un espace de démonstrations de plus de 40 applications ;
  • Des Connect+ Awards : des trophées pour récompenser l’innovation, les déploiements et les success stories ;
  • Des conférences animées par le CNRFID.

N’hésitez pas à nous contacter pour nous rencontrer à cette occasion.

Connect Event